Contenus, objectifs, débouchés

Contenus, objectifs, débouchés


Les objectifs professionnels du Master Sciences du Vivant

- former des apprentis chercheurs et chercheuses qui pourront s’engager ensuite dans une thèse de doctorat. La pluridisciplinarité du Master ouvre un champ important de possibilités quant aux sujets de thèses envisageables (biologie du comportement, neuro-éthologie, écologie chimique, écologie, éco-géographie) ;

- former des chargés de mission ou chargés d'études en environnement, gestion de populations, écologie ;

- former des pédagogues pour assurer des missions de médiation scientifique ou éducation à l'environnement.

Les débouchés

65% des diplômés sont en activité professionnelle 30 mois après l'obtention du diplôme.
13% des diplômés effectuent une thèse.
42% des diplômés trouvent un emploi en moins d'1 mois, 78% en moins de 6 mois. 

Les métiers possibles

Les métiers occupés par les diplômés des 5 dernières promotions sondées sont présentés ci dessous (cliquez sur l'image pour l'agrandir) :

Les types d'employeur

Les employeurs sont majoritairement des entreprises privées, des institutions publiques et des organismes à but non lucratif.

Lieu de travail

La moitié des diplômés trouvent un emploi en région Auvergne Rhône-Alpes.

Les dispositifs professionnalisant

- Module d'enseignement professionnalisant avec nombreuses sorties de terrain mené par un intervenant extérieur de l'ONCFS;
- Conférences métier : une semaine de rencontre avec différents acteurs de terrain sur une problématique donnée (le loup, les sangliers)
- Module professionnel de gestion des populations menées par le bureau d'études BIOSPHERE;
- Gestion de projet avec le Workshop Eco-Design associé au master Design de communication;
- Module d'aide à l'insertion professionnelle (préparation aux entretiens, bilan de compétences, CV, ...);
- Stages de 3 mois et 6 mois en situation professionnelle, etc...

Les compétences visées

Objectifs conceptuels :
Les principaux domaines d'apports théoriques du master sont l’éthologie, l'écologie et les biostatistiques. Y sont associés l'acquisition de compétences naturalistes et la pratique intensive de terrain. Les étudiant-e-s acquerront une connaissance et une compréhension poussées de ces domaines grâce à des interactions interdisciplinaires fortes (éco-géographie, écologie chimique, neuro-éthologie, droit de l’environnement et du vivant, SIG, restauration des écosystèmes pollués, programmation).

Objectifs méthodologiques :  
Les étudiants acquerront les principales techniques expérimentales des domaines scientifiques couverts par le master mais également les compétences personnelles suivantes :

- la capacité à acquérir une connaissance factuelle et conceptuelle détaillée sur un sujet, à démontrer une compréhension critique de cette connaissance ; à synthétiser les publications et les preuves expérimentales sur une question scientifique, ainsi qu’à identifier les forces et les faiblesses d’une étude.

- la capacité à remettre en question des opinions et à développer ses propres critères de jugements, à sélectionner l’information depuis une diversité de sources donc à développer des stratégies de recherche.

- la capacité à structurer la bibliographie sur un sujet, à la synthétiser, et à la présenter grâce à des arguments logiques et cohérents ; à exposer des résultats et des données scientifiques sous une variété de formats (présentations orales et écrites) et pour une diversité de publics (public spécialisé ou grand public) et à utiliser pour cela les technologies de l’informatique et de la communication.

- la capacité à identifier les problèmes et questions clés d’un domaine et à choisir les méthodes appropriées à leur résolution ; à aborder des problèmes complexes de manière méthodique, à penser de manière critique et créative sur un problème.

- la capacité à interagir au sein d’un groupe de travail, à donner et à recevoir des informations et des idées, à adapter son comportement, à rechercher et à utiliser les rétro-actions de son équipe.

- la capacité à évaluer ses propres forces et faiblesses, à se donner des objectifs personnels avec un minimum de directives, à agir avec une autonomie croissante au sein d’objectifs définis. La capacité à organiser son temps de manière à gérer efficacement des dates buttoirs.